Facebook tue Internet à Madagascar

L’accès à Facebook ne nécessite pas d’avoir de la data (connexion à Internet) à Madagascar. Nous avons la “chance” de faire partie des pays qui bénéficient du programme Free Basics lancé par Facebook en 2015.
Mais contrairement aux apparences, il ne s’agit pas d’une bonne chose !

L’engrenage Facebook des opérateurs téléphoniques

Facebook explique à un opérateur téléphonique que, afin de promouvoir l’accès à l’information et la communication à distance, il est bon que les personnes à faibles revenus puissent avoir accès à Facebook gratuitement.
Facebook ajoute qu’un accès à Facebook gratuit permettra à l’opérateur d’avoir plus d’abonnés.

L’opérateur accepte. Il obtient donc beaucoup de nouveaux abonnés qui génèrent peu de revenus, mais qui consomment plusieurs dizaines de giga par mois de data en regardant des vidéos de chats sur Facebook.

L’opérateur constate qu’il perd de l’argent sur cette activité. Mais comme la gratuité de celle-ci attire de nombreux nouveaux abonnés, il n’augmente pas le prix du forfait Facebook, mais préfère augmenter le prix des forfaits data permettant à l’accès à Internet.

Cela a pour effet de rendre l’accès aux sites web autre que Facebook plus cher. Et de fait, les utilisateurs se rabattent sur les forfaits Facebook et n’utilisent que Facebook, ce qui valide l’argument commercial que Facebook a avancé à l’opérateur.

Et c’est ainsi qu’il semble impensable pour un opérateur d’arrêter ces forfaits Facebook.

Le danger d’un Internet ne contenant que Facebook pour les utilisateurs

Le fait de n’avoir accès qu’à Facebook peut être très pénalisant pour les Malgaches.

Ils n’ont pas accès au contenu de qualité sur Internet.
En effet, sur Facebook, seul le contenu très récent est vu. Du coup, il est moins rentable pour un créateur de contenu de le publier sur Facebook car son article ou sa vidéo ne sera vu que quelques jours.

Ils ne peuvent pas rechercher efficacement.
Lorsque vous recherchez une information sur Facebook, le résultat est trié par date uniquement et non par pertinence. Par ailleurs, le résultat de recherche est hautement influencé par votre liste d’amis et vos likes. 

Ils n’ont pas accès aux sites de vente en ligne (ecommerce)
Lorsque vous souhaitez acheter un livre, un téléphone ou des vêtements, vous pensez à Amazon, Alibaba ou Mora. Pourtant, aucun de ces services ne fonctionneront si vous n’avez qu’un forfait Facebook. 

Ils ne peuvent pas avoir de communication professionnelles par email.
Pour postuler à votre job de rêve, vous devez envoyer un email avec votre CV. Sauf qu’avec votre forfait Facebook, vous ne pouvez pas le faire. Et cela est vrai également si vous avez une entreprise et que vous souhaitez être contactable de partout dans le monde. 

Ils n’ont pas accès à l’auto-formation en ligne.
A notre époque, il est nécessaire de nous former en permanence pour rester au niveau dans notre spécialité. Des sites comme Coursera ou Youtube contiennent de très nombreuses formations sous forme de vidéo permettant cela. Avec votre forfait Facebook, cela ne vous est pas accessible.

Facebook reste utile

Comprenez-moi bien. Facebook reste util et je l’utilise tous les jours aussi bien professionnellement que personnellement. Il permet de communiquer avec ses proches ou ses connaissances, il permet de promouvoir nos produits et nos services.

J’insiste juste sur le fait que favoriser Facebook au détriment du reste d’Internet est mauvais. 

La solution

En tant qu’utilisateurs, nous pouvons aussi décider de ne pas utiliser ces forfait incluant Facebook illimité et de préférer des forfaits data (car rappelez vous de l’engrenage).

Si vous travaillez chez Telma, Orange, Airtel ou Blueline : usez de toute votre influence pour :

  • arrêter ce favoritisme envers Facebook et le traiter n’importe quel site web
  • faire baisser le prix de la data à Madagascar à 1000 Ar pour 1 GO valable au moins un mois

Et vous, utilisez-vous un forfait Facebook ?

 

3 Replies to “Facebook tue Internet à Madagascar”

  1. Moi je dis que c’est bien, c’est un pas vers l’inclusion numérique et cela peut ouvrir le pas à des développeurs d’applis, de gestionnaire de page et de groupes.
    Le contenu de ce blog devrait être adressé aux régulateurs qui doivent faire avancer l’inclusion Numérique et ne pas se contenter d’un pas.

    1. Vous avez raison, c’est un bon premier pas.
      Il faut maintenant que les opérateurs constatent très simplement qu’en supprimant ce très bas prix facebook, ils pourraient diviser par 6 ou 8 le prix des forfaits data et les rendre réellement accessibles à tous.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *