Une Victoire Douce-Amère pour l’Internet à Madagascar

Ça y est, l’Internet à Madagascar est de nouveau neutre.

Une victoire après 8 ans de combat !

En 2016, Facebook lançait Freebasics à Madagascar. Un partenariat d’envergure avec les opérateurs téléphoniques promettant un accès gratuit à Facebook et un ensemble restreint de sites jugés utils.
Je ne vais pas revenir sur le revers de la médaille et les conséquences désastreuses que cette offre apporte à un écosystème fragile.

Mais hier, le 1er Avril 2024, les offres partielles à Internet sont enfin interdites à Madagascar [Missing link]. Chaque entrepreneur peut, dorénavant, créer son service ou son application et se battre à armes égales contre les géants.

Cela a pris 8 ans mais je me réjouis de cette ouverture et remercie sincèrement le Ministère du Développement Numérique des Postes et Télécommunications de Madagascar d’avoir eu le courage de faire passer le décret.

Douce mais amère à cause d’un prix plancher

Cette fantastique nouvelle a été complètement masquée par l’insertion d’un prix minimum du Gigaoctet à 0,95$.
Ce prix minimum a été mis en place pour éviter que certains acteurs ne mettent des prix de vente inférieurs au coût de revient d’autres opérateurs moins solides financièrement. Cela permettrait de pérenniser la saine concurrence de ce marché régulé êxtrêment fermé (4 acteurs pour tout le pays).

Le montant a été choisit pour être légèrement inférieur au coût moyen de 1 Go publié par le site (cable.co.uk) qui est de 1,12 $ pour 2023.
Mais quand on regarde un peu dans le détail, on voit que ce même site prétend que le Go le moins cher de Madagascar était de à 0,32 $ . Une simple revue des offres disponibles sur le marché permet d’identifier au moins une offre 3x moins cher que cela : la Wifiber de Orange qui offre 300 Go par 4G pour 150.000 Ar soit environ 0,11 $ le Giga.

Et quand on sait que 80% du traffic était composé d’offres Facebook à 1000 Ar le Go soit 0,22$, j’ai du mal à croire que la moyenne soit 5x supérieur ce prix.

La perception du marché est que le prix de l’Internet a augmenté. En effet si on segmente le marché en trois seul le segment du milieu a un prix inchangé mais les petits et les gros forfait ont vu une augmentation significative du prix :

  • moins de 1 Go : anciens prix 0,5 $ / Go, nouveau prix 1 $ / Go
  • entre 4 Go et 20 Go : anciens prix 5000 Ar, nouveau prix 1 $ / Go
  • Plus de 50 Go : anciens prix 0, 11$ / Go, nouveau prix 1 $ / Go

Ainsi, bien que le prix plancher ait été instauré pour de bonnes raison, j’ai la sensation qu’il requiert un calibrage plus fin .

Comment pourrait-on calibrer le prix plancher du Giga Octet à Madagascar ?

Trois solutions, de la plus radicale à la plus consensuelle

1) Ma première solution est simple : il suffit de le supprimer ce prix plancher

Les 3 opérateurs sont des mastodontes qui opèrent dans plusieurs pays et avec d’énormes capacité financières

  • Orange Madagascar est une société du groupe Orange, leader Européen et Africain de la connectivité, 42 milliards de dollars de CA annuel
  • Airtel Madagascar est une société du groupe Airtel, leader Indien et Africain de la connectivité, 15 milliards de dollars de CA annuel
  • Telma est une société du groupe Axian, un groupe pan africain qui fait 2 milliards de dollars de CA annuel, diversifié dans des secteurs financier, pétrolier et immobilier

M. le Ministre, aucune de ces trois ne fera faillite, loins de la 😉.

2) Ma seconde solution consiste à choisir le prix moyen que j’estimais dans mon précédent article qui est de : 2300 Ar.

L’idée est que les trois opérateurs proposaient les offres Facebook à 1000 Ar et cela représentait probablement 80% de leur traffic. Le reste d’Internet était facturé environ 7500 Ar et représentait 20%.
Du coup, le prix moyen = 1000 * 0,8 + 7500 * 0,2 = 2300 Ar.
Je partageais ce montant dans mon précédent article au sujet de l’Artec.

3) Ma dernière solution, est de mettre plusieurs prix plancher en fonction du débit

En effet, le coût de revient d’une offre Internet 4G/5G dépend énormément du débit accordé au client. Ainsi il pourrait être intéressant pour le marché d’avoir des offres lentes mais significativement moins cher.

Cela permettrait aux opérateur de “yielder” le prix pour leur clients à petits budget sans être à perte. Voici donc ma suggestion :

  • Débit plafonné à 256 kbps : 0,11 $
  • Débit plafonné à 5 mbps : 0,50 $
  • Débit non plafonné : 0,95$

Bien-sur, vous pourriez argumenter et me dire que ce n’est plus neutre. Oui, les riches verrons des videos sans saccade, les pauvres non.
Mais au moins, un très grand nombre d’utilisateur auront accès à Google, Chat GPT ou mon petit blog. L’information sera disponible pour tout le monde en fonctionne de son budget.
Et les opérateurs auront un terrain de jeu plus large pour que concurrencer sans bain de sang !

Et vous, que pensez-vous de ce changement drastique de l’Internet à Madagascar ?

Et si l’Artec interdisait les offres DATA Facebook à Madagascar ?

L’Internet à Madagascar est particulier. Il s’achète d’avance (pré-payé) et surtout, il n’y a pas UN Internet mais plusieurs :

  • Accès à Facebook à 1000 Ar (0,20€) par Giga Octet (Go)
  • Accès au reste d’internet à 7500 Ar (1,6€) par Go
  • et beaucoup d’autres offres TV, Livres, News … à des prix variables, parfois non liées à la quantité de données transférées

Les offres Internet limitées à Facebook tuent l’innovation à Madagascar

Les offres Internet qui limitent l’utilisateur à Facebook inhibent profondément la possibilité d’innover des entreprises technologiques malgaches.
En effet, les possibilités de personnalisation au sein de facebook (pages, groupe …) se limitent généralement aux aspects marketing (texte, couleurs, branding, images …).

Lorsqu’une entreprise de VTC souhaite faciliter la rencontre entre un véhicule avec chauffeur et une personne qui souhaite se déplacer en ville, il crée son App et la publie sur l’AppStore et le PlayStore.
Mais tout de suite, 80% des utilisateurs ayant un accès à Internet ne peuvent pas télécharger l’application. Ils ont cédé à la tentation de payer Internet 8 fois moins cher.
Je ne blâme pas les Malgaches qui choisissent ces offres. Il est juste rationnel de choisir un produit, à priori similaire, qui coûte huit fois moins cher, non ?
Mais rien que lors de cette première étape, l’innovation technologique de notre entreprise de VTC perd 80% de ses clients potentiels.
Toute l’ergonomie de l’application (détection automatique de la position du client, estimation du prix et du temps d’attente, notification de la proximité du véhicule, paiement intégré en ligne …) tombe à l’eau. Non pas parce que l’App est nulle. Mais parce que Internet (avec un grand I) ne le permet pas pour 80% de la population cible.

Ensuite, si le client a utilisé le wifi du bureau pour installer l’application, aucune des fonctionnalités de l’application n’est opérationnelle (obtenir la liste des vehicules, afficher la carte, sélectionner le véhicule et l’heure du pickup) toujours parce que ces fonctionnalités nécessite une connexion entre l’App et les serveurs de l’entreprise.

Imaginez maintenant un Job board spécialisé et local à Madagascar. Il aurait un pool d’offres d’emploi à forte valeur ajoutée et qui propose deux fonctionnalités incroyables : un filtre sur le salaire et des notifications mobiles pour des recherches pré-enregistrées. L’entreprise qui offre ce service a également créé une super App qui permet de faire ces recherches incroyables (think Salaire > 10M Ar), de les enregistrer. Puis un jour, une semaine, un mois après, POP! . Une notification envoyée par l’App à l’utilisateur final à la seconde où un poste de Principal Software Developer à 12M Ar est publiée par une ESN locale.
Ça, c’est ce qui se passerait si Internet était neutre et libre. Mais les utilisateurs qui ont juste un forfait Internet Facebook, ne recevraient pas la notification.
En effet le système de notification des appareils iOS et Android utilisent un mécanisme centralisé pour économiser la bande passante et les batteries. Et ce mécanisme nécessite une connexion Internet également.
La encore, l’Application perd une de ses fonctionnalités phares car elle n’a pas les moyens de faire du “Push”.

La connectivité permanente et sans blocage d’Internet est un formidable vecteur d’innovation pour les entreprises. Le fait de rendre cette connectivité sans restriction plus cher qu’elle ne le devrait, pénalise les tentatives d’innovation digitales mises en place à tous les niveaux. Cela, engendre un manque de productivité au niveau national qui, à son tour, entretien durablement la pauvreté du pays.

Quel devrait être le prix de l’Internet à Madagascar ?

Aujourd’hui, aucuns des trois fournisseurs d’accès Internet proposant Facebook moins cher ne présentent de résultat financier déficitaire.
Ainsi, les éventuelles pertes (s’il y en avait, mais j’en doute) engendrées par la vente d’offre Facebook à 1000 Ar sont compensées par la vente des offres sans blocage à 7500 Ar.

Ainsi, un prix moyen pondéré par les volumes de vente devraient aboutir au même résultat financiers. Voici donc nos hypothèses :

  • Prix Facebook : 1000 Ar
  • Prix Internet : 7500 Ar
  • Ratio Facebook vs Internet : 0,8

En utilisant ces 3 paramètres, le juste prix d’Internet serait la moyenne pondérée suivante :

PrixMoyen = PrixFacebook * Ratio + PrixInternet * (1 - Ratio)
PrixMoyen = 1000 * 0,8 + 7500 * 0,2
PrixMoyen = 2300

Le prix moyen qui n’aurait pas d’impact financier pour les opérateurs Telecom serait de 2300 Ar le Giga octet à Madagascar.

Pourquoi les Telecoms continuent ces offres limitantes et comment mitiger les impacts commerciaux négatifs de leur suppression ?

Le prix que je mentionne 2300 Ar n’aurait pas d’impact sur la rentabilité des opérateurs Telecom. Ces dernières continuent pourtant de proposer les offres Facebook car leur suppression auraient un impact commercial lourd (baisse de volume) pour trois raisons :

  • ces offres facebook bon marché sont les produits d’entrée de gamme des Telecom malgaches (certains personnes ne peuvent/veulent pas mettre plus de 1000 Ar pour Internet) et les enlevée priverait ces société d’un tranche significatif de leurs revenus
  • elles sont d’excellents produits d’appel : un peu comme des offres basiques (facebook) avec en option premium le reste d’Internet. Ce mécanisme de permet d’onboarder beaucoup de clients avec un prix imbattables et ensuite tenter de convertir une grande partie vers les offres plus cher
  • Enfin, elles ont été utilisées comme produit de différenciation : certains opérateurs offrent Facebook uniquement, d’autre Facebook et Whatsapp enfin d’autre TikTok ..

Pour adresser ces trois points, les Telecom pourraient jouer sur un paramètre : le débit maximum.

Ainsi, au lieu de limiter les site ou services qui fonctionnent, l’opérateur limiterait le debit.
On pourrait avoir :

  • l’offre Sokatra à 1000 Ar le Go avec un débit maximum de 256 kbit/s. On peut streamer un podcast, ou une video en très basse résolution. L’application VTC fonctionnerait. Le téléchargement de l’App aussi (avec un peu de patience). Les notifications mobiles fonctionneraient toutes et ChatGPT fonctionnerait !
  • l’offre Standard à 2300 Ar le Go avec un debit max de 512 kbit/s. On peut suivre un cours Udemy (ou une serie Netflix) en résolution standard avec quelques coupures. La navigation sera un peu lente mais ce sera largement suffisant pour une personne qui a besoin de faire des Zoom et suivre des cours en video.
  • l’offre Mavitrika à 4600 Ar le Go sans débit max. On peut tout faire et on a accès à la 5G. les professionnels et ceux qui voudront des video sans coupure iront naturellemnt sur cette offre

Avec ce type de segmentation produit, les Telecoms continuent de pouvoir segmenter leurs clients et d’optimiser leurs revenus. Clairement, ils peuvent faire payer plus ceux qui le peuvent. Mais ils continuent d’atteindre les personnes aux revenus modestes avec les offres à bas débit.

Un véritable enjeu de société

Je vous ai expliqué le problème en parlant des innovations qui ne peuvent pas se faire car je suis passionné par la tech et l’innovation.
Mais en vrai, l’enjeu est beaucoup plus grand pour Madagascar !

Lorsque l’Internet de Madagascar empêche les personnes modestes d’avoir accès Google pour faire des recherches, StackOverflow pour poser des questions liés aux développement, ChatGPT pour faire des taches répétitives et rébarbatives.
Nous accentuons le fossé entre riches et pauvres.

En bonus, ces personnes qui se contentent des offres bas débit ont accès aux toutes dernières innovations (Application modernes, notifications, cours en ligne, Google, ChatGPT) ce qui réduit la fracture numérique et la fracture de productivité.

La régulation par l’Artec pourrait être une solution

Nous avons un organisme étatique appelé Artec qui est chargé de réguler le marché des télécommunication à Madagascar. Ce marché est critique car il s’agit d’un secteur ayant un énorme impact sur l’économie et la société en générale.

Il est assez illusoire de penser qu’une prise de conscience collective se fasse spontanément par les opérateurs télécom. En effet, le marché des offres Internet est extrêmement concurrentiel. Le premier opérateur qui se lancerait vers cette suggestion d’arrêter les offres facebook risquerait de se retrouver privé d’une grande partie de sa clientèle.

Une solution qui permettrait d’harmoniser les opérateurs serait que l’Artec décide d’interdire toutes les offres d’accès partiel à Internet. Cela signifierait la fin des offres Facebook, News ou TV spécifiques aux opérateurs (Telma TV, Orange News ..) .
Avec une telle décision, les opérateurs seraient contraints de se différencier autrement qu’en filtrant Internet. Il n’auraient alors que le choix entre jouer sur les durées des offres (7 jours, 30 jours , abonnements ..), le débit que j’évoquais plus haut dans le document et évidemment … le prix !

Car oui, le prix d’Internet est un facteur primordial pour le développement de l’écosystème à Madagascar. Il est également un vecteur important qui permettrait d’améliorer significativement le niveau d’éducation de la population et son efficacité au travail.
Ces points pourraient être les prémisses d’une réduction durable de la pauvreté du pays entier.

Qu’en pensez vous ?

Alors, est-ce que vous êtes pour échanger les forfait Facebook contre des forfait Sokatra (lent mais ayant accès à tout) ?

Crédit photo : Page Facebook Artec Madagascar

Odoo : show amount in letters in Invoices PDF reports

In some countries like Madagascar, invoices must states the total amount in letters additionally to the numbers. This basic need is unfortunately difficult to get with the current version of Odoo online (Odoo online v16-sass-1). I had to edit the Invoice report template manually to add the amount in letters.

This tutorial is is long and painful so hang tight!

There are 3 steps to do it in a (kind of) future proof way

  1. Duplicate the main invoice template and add the magic code
  2. Duplicate the specific report view and make it point to the new invoice template
  3. Duplicate the report entry and make it point to the specific report view

Step 1. Duplicate the invoice template in Odoo

  • Activate debug mode and goto General Setting > Menu Technical > User Interface > Views
    You can browse this url (change your-adress.com with yours) : https://your-adress.com/web?debug=1&reload=true#action=29&model=ir.ui.view&view_type=list&cids=1&menu_id=45
  • Search for the view named report_invoice_document, clic on it to edit, but do not change this view as it’s a default view and would not be updated automatically if changed. The Odoo update process do not overwrite your changes.
  • Instead clic on the button Action > Duplicate (on the top right) and name your new View a little bit differently for example : report_invoice_document_letters
  • Then add this code to add the amount in letter is this one :
    <span>
    Arrêtée la présente facture à la somme de <span t-out="o.currency_id.amount_to_text(o.amount_total)"/>.
    </span>

    This code use the Currency object of the current invoice to format the total amount using the partner language. If you want another language, you’ll be able to change it in the second part of this tutorial
    You can put the code where it makes sense to you. If you’re stranger to HTML then you’re in trouble 😅. I recommend that you put this code just after the </table> below the total_tax widget. Feel free to let me know in comments if the previous doesn’t make sentence to you.
  • Save your duplicated View and record its database id. The Id of your view is a number and visible in the current url of your browser just after the id=  
  • Add an external id to your new template. To do so, go to General Setting > Menu Technical > Sequence and Identifiers > External Identifiers
    Or go to : https://nivo.odoo.com/web?debug=1&reload=true#action=21&model=ir.model.data&view_type=list&cids=1&menu_id=37
  • Clic on the New button on the top left and fil the following information
    • Module : mycompany  (of course, put your company name or any module name you want)
    • External Id : report_invoice_document_letters (the name of the template you previously created)
    • Model : ir.ui.view  (this is to say that we’re pointing to a view)
    • Record Id : The id of the view you created previously (I asked you to note it somewhere, remember ? 😉 )

Step 2. Duplicate the report view in Odoo

  • Activate debug mode and goto General Setting > Menu Technical > User Interface > Views
    You can browse this url (change your-adress.com with yours) : https://your-adress.com/web?debug=1&reload=true#action=29&model=ir.ui.view&view_type=list&cids=1&menu_id=45
  • For tweaking the Invoices with payment report, search for the view named  report_invoice_with_payments, clic on it to edit, but do not change this view as it’s a default view and would not be updated automatically if changed
  • Instead clic on the button Action > Duplicate (on the top right) and name your new View a little bit differently for example : report_invoice_with_payments_letters
  • Then change the code t-call=”account.report_invoice_document” to t-call=”mycompany.report_invoice_document_letters”
    Note that mycompany should be the module name you chose in the previous step
  • Save your duplicated View and note its database id. The Id of your view is a number and visible in the current url of your browser just after the id=  
  • Add an external id to your new template. To do so, go to General Setting > Menu Technical > Sequence and Identifiers > External Identifiers
    Or go to : https://nivo.odoo.com/web?debug=1&reload=true#action=21&model=ir.model.data&view_type=list&cids=1&menu_id=37
  • Clic on the New button on the top left and fil the following information
    • Module : mycompany  (of course, put your company name or any module name you want)
    • External Id : report_invoice_with_payments_letters (the name of the template you previously created)
    • Model : ir.ui.view  (this is to say that we’re pointing to a view)
    • Record Id : The id of the view you created previously (I asked you to note it somewhere, remember ? 😉 You’re not crazy, it’s the second time you do this but with a slightly different id)

Don’t quit now. You’re only one step ahead of success 🙂

Step 3. Duplicate the report entry

  • Activate debug mode and goto General Setting > Menu Technical > Actions >
    Report 
    You can browse this url (change your-adress.com with yours) : https://nivo.odoo.com/web?debug=1&reload=true#action=6&model=ir.actions.report&view_type=list&menu_id=4&cids=1
  • Search for report_invoice_with_payments, you should get a row named Invoices using the model repot_invoice_with_payments. Clic on it to edit, but do not change this report as it’s a default item and would not be updated automatically if changed
  • Instead clic on the button Action > Duplicate (on the top right) and name your new Report a little bit differently for example : Invoices with letters
  • Then change the report this way :
    • Model : account.move  (do not change it)
    • Report name : mycompany.report_invoice_with_payments_letters (the module and the name you chose in the previous step)
  • Save your duplicated report
  • Clic on the smart button Add to “Print” menu on the top right of the screen

Done ! You have a new invoice report which shows the amounts in letters.
If you have more questions, feel free to contact at manitra [at] manitra [dot] net .

Tips

Do not even try to do this with Odoo Studio. I wasted 3 days of my life trying. Odoo Studio tries to use xpath with loosely identified elements to update the report. You will most likely fail to do what you want and will pollute your instance with lot of randomly named elements.

Tips2

Did you actually manage to follow this very long tutorial ? Or where did you get stuck 😉.
Let me know if I wrote some mistakes somewhere, I’ll gladly correct it.

Régime fiscal : Lequel choisir pour son entreprise à Madagascar et économiser des millions en impôts, légalement ?

Bien que cela ne soit pas très connu par les créateurs d’entreprise, vous pouvez choisir le régime fiscal de votre entreprise à Madagascar dès sa création.
L’impôt annuel que vous aurez à verser à l’état pourrait passer de presque zéro à plusieurs millions selon l’adéquation de votre activité au régime que vous aurez choisi.

Si vous êtes pressé, sautez directement à la section “Choisir le bon régime” tout en bas de l’article pour lire les astuces qui permettent de choisir le régime fiscal qui vous fera payer moins d’impôt tout en restant strictement dans la légalité.

Les régimes fiscaux pour les entreprises à Madagascar

Il existe trois régimes fiscaux disponibles aux entreprises à Madagascar en 2022 :

  1. L’impôt synthétique
  2. L’impôt sur le revenu simplifié
  3. L’impôt sur le revenu

Régime de l’impôt synthétique

Ce régime vous assujettis à l’impôt synthétique qui est l’impôt le plus simple à gérer. Vous payez en fonction de vos ventes (chiffre d’affaire) et vos achats et salaires. Vous paierez

  • 5% de votre chiffre d’affaire
  • déduit de 2% de vos achats dont vous disposez des factures en bonne et due forme

La majorité des entrepreneurs choisissant ce régime fiscal ne s’aventurent pas déduire les 2% d’achat pour ne pas avoir à les justifier ni à tenir de comptabilité. Mais l’économie potentielle étant significative, je vous encourage à le faire tout de même.

Vous n’êtes pas assujettis à la TVA quand votre régime fiscal est celui de l’impôt synthétique. Cela signifie que quand vous vendez 6.000 Ar de prestation, toute cette prestation est pour vous.

Régime de l’impôt sur le revenu simplifié

Ce régime vous assujettis à l’impôt sur le revenu sans vous assujettir à la TVA (Taxe sur la valeur ajoutée).

L’impôt sur le revenu (parfois appelé impôt sur les bénéfices) est un impôt dont le montant est proportionnel à votre bénéfice. Cela signifie que vous devez avec une comptabilité fiable pour être capable de calculer avec précision votre bénéfice imposable. Voici ses caractéristique :

  • Le montant est égal à 20% de votre résultat fiscal
  • Le résultat fiscal est résultat comptable augmenté des factures qui ne sont pas en bonne et due forme. Ce processus d’ajouter le montant des factures non déductible est appeler “ré-integration de charge” par la direction des impôts
  • Si l’entreprise fait très peu de résultat ou est en perte, il y a quand même un montant minimum de perception qui est égale à 5‰ (5 pour mille) du chiffre d’affaire

Dans ce régime fiscal, vous n’êtes pas assujettis à la TVA.

Régime de l’impôt sur le revenu

Ce régime vous assujettis à l’impôt sur le revenu et à la TVA (Taxe sur la valeur ajoutée).
La description de l’impôt sur le revenu est décris dans le précédent paragraphe.

La différence avec le régiment de l’impôt sur le revenu simplifié est donc uniquement l’assujettissement à la TVA.

Votre entreprise devra donc inclure dans son prix de vente, une taxe à reverser à l’état chaque mois.

  • Le montant de la taxe est de 20% du chiffre d’affaire. Si vous voulez vendre à un prix de 1.000 Ar, vous devez donc vendre à 1.200 Ar au client final car vous devrez reverse 200 Ar à l’état le 15 du mois prochain
  • Dans chaine de vente (ex : producteur > distributeur > grossite > détaillant > client final), la TVA ne doit être payée qu’une fois et par le client final. Cela signifie que si votre fournisseur l’a déjà payer, vous ne paierez plus de TVA pour la valeur du produit que vous achetez. Votre TVA à payer ne sera basée que sur votre marge.
  • En cas de perte, vous pouvez cumuler un crédit de TVA à déduire des prochains montant de TVA à payer
  • Il existe certains produits exonérés de TVA notamment le Riz

Choisir le bon régime fiscal à Madagascar

Pour choisir le bon régime fiscal pour votre entreprise, le paramètre le plus important est le taux de rentabilité fiscal qui est votre résultat fiscal en pourcentage par rapport au chiffre d’affaire.

Règle 1 sur la rentabilité : Pour les entreprises rentables dès le début, choisissez l’impôt synthétique

Choisissez l’impôt synthétique si et seulement si votre rentabilité fiscale prévisionnelle est supérieure à 11.7% du chiffre d’affaire

Pour être clair, voici trois cas particuliers :

  • si vous êtes Freelance ou une entreprise de service à forte valeur ajoutée, votre marge sera élevée par rapport à votre CA, choisissez l’impôt synthétique
  • ne choisissez pas l’impôt synthétique si vous prévoyez de faire des pertes les premières années (très courant !), vous pourrez changer de régime quand vous vous mettrez à faire vos premiers bénéfices
  • ne choisissez pas l’impôt synthétique si vous prévoyez de prendre des marges minuscules (ex : grossiste alimentaire, détaillant alimentaire, vente quincaillerie usuelle …)

Pour ceux qui aiment comprendre d’où sort ce chiffre, voici la petite inéquation algébrique qui explique quand est-ce que l’impôt synthétique (5% CA – 3% ACH) devient supérieur à l’impôt sur le revenue (20% (CA – ACH)) :

CA : Chiffre d'affaire
ACH : Achats en bonne et due forme
Marge : (CA - ACH) / CA

5% CA - 3% ACH > 20% (CA - ACH)
5% CA - 3% ACH - 20% (CA - ACH) > 0
5% CA - 3% ACH - 20% CA + 20% ACH > 0
CA(5% - 20%) + ACH (-3% + 20%) > 0
-15%CA +17%ACH > 0
17% ACH > 15%CA   
17% ACH / CA > 15%
ACH / CA > 15% / 17%
ACH / CA > 88.3%
1 - ACH / CA > 11.7%
CA / CA - ACH / CA > 11.7%
(CA - ACH) / CA > 11.7%

CQFD

Plus votre taux de rentabilité est positif et élevé (notamment pour les entreprises de service), plus l’impôt synthétique est adapté car les 5% du chiffre d’affaire seront petits par rapport à votre bénéfice.

Avant de passer à la règle n°2, vous seriez peut-etre intéressé par mon article sur le calcul des charges salariales à Madagascar (IRSA, CNAPS, OSTIE)

Règle n°2 sur l’assujettissement à TVA : Comment choisir entre Impôt sur le revenu avec ou sans TVA ?

Si l’impôt synthétique ne convient pas, choisissez l’impôt sur le revenu avec l’assujettissement à la TVA si et seulement si la majorité de vos clients sont, eux mêmes, assujettis à la TVA.

Quelques cas concrets :

  • Si vos clients sont des particuliers, choisissez l’Impôt sur le revenu simplifié (sans TVA)
  • Si vous êtes une entreprise de service dont les clients sont de grandes entreprises, choisissez l’Impôt sur le revenu (avec TVA)
  • Si vous êtes un grossiste ou distributeur (au milieu de la chaîne de valeur), choisissez l’Impôt sur le revenue (avec TVA)

La TVA est un impôt qui n’est censé être payé qu’une fois par la chaine de valeur (producteur > distributeur > grossiste > détaillant > client final).
Pour s’assurer de cela, chaque maillon collecte au nom de l’état la TVA concernant ses ventes, et déduit de ses reversements à l’état, la TVA déjà collectée par le maillon précédant. Ainsi, la TVA payé par chaque maillon concernant uniquement sa marge (valeur ajoutée).
Lorsque votre entreprise n’est pas assujétie à la TVA, elle ne permet pas à vos clients assujettis de faire cette déduction de TVA.
Vos clients assujettis vont donc devoir de nouveau payer la TVA qui a déjà été payée par vos fournisseurs assujettis : vous cassez la chaîne de déductibilité de la TVA.

C’est pour cela que je vous recommande de vous assujettir à la TVA uniquement si vos clients le sont.

Stratégie sur plusieurs années

Le régime fiscal peut se changer chaque année. C’est pourquoi, il est important de se poser les questions des 2 règles ci-dessus chaque année afin de .
En effet, il est tout à fait possible de :

  • démarrer une entreprise de service avec l’impôt sur le revenu simplifié car vous prévoyez de grosses dépenses de marketing initiale la première année
  • passer à l’impôt synthétique la seconde année car la rentabilité fiscale a pointé le bout de son nez vers la fin de la première année
  • passer à l’impot sur le revenu avec TVA la troisième année car votre secteur B2B pour grande entreprise cartonne (ou vous avez atteint le CA maximum pour l’impot synthétique)

Pour la petite anecdote, j’ai fait presque exactement l’inverse de ces 3 étapes sans le vouloir lorsque j’ai créé Supermarché.mg et cela m’a couté presque 20 millions d’ariary d’impôt que j’aurais pu éviter !

Wifiber Orange Madagascar : Go ou no Go ?

Pour ceux qui se demandent si cela vaut le coup de troquer la liberté du prépayé contre l’offre Wifiber de Orange Madagascar, je pense que oui ça vaut le coup.

Prix

C’est 149k pour 300go (500 Ar ou 0,12 € le giga octet) au lieu de 189k pour 120go (1575 Ar) soit 68% moins cher et en plus, ca ne coupe pas si vous dépassez, ça ralentit juste (FUP).
Il y a 1 mois de caution, mais comme vous payez avec 1 mois de retard le premier mois, ca revient au meme, vous ne payez que 1 mois lors de l’inscription et ce premier paiement vous sera rendu à la fin.

Rapidité de l’offre Wiber par rapport à Be Connect

Il y a un plafond de 6mbps (750 ko / s, c’est 3 Youtube SD sur telephone et 1 Netflix HD à la la télé, en même temps et sans coupure).
Mais en heure de pointe, le débit en 4G Orange est de toute façon en dessous de ce plafond du coup, ca ne change rien.
Il n’y a que l’upload (envoie de gros fichier, pice jointe) ou vous verrez une différence.
Les 2 photos vous permet de comparer les offres sur un iphone x à 10h du matin à Analakely.


(pour info, l’offre Telma Net de Telma fait 20mbps dans les 2 sens à ce même moment😅, mais ce n’est pas le sujet)

Engagement vs Liberté

Je déteste (vraiment vraiment) l’engagement de 12 ou 24 mois mais comme on peut payer en espèce ou Orange Money, si vous n’êtes pas content et bien vous ne payez juste pas 🙂
(et pareil si vous déménagez)
Haha, les gens d’orange ne vont pas aimer.

Déplacements et déménagement avec Wifiber

Contrairement à une fibre optique, vous pouvez le trimbaler partout et le mettre dans n’importe quel “device” 4G.
La dame a dit attention, ça ne marche qu’avec la box spéciale bla blab bla, je l’ai mis sur un iphone, ca marche. Sur un android, ca marche, sur une vieille box, ca marche. Sur une box blanche vaovao, ca marche.
Bref, ça marche partout. Ne vous forcez pas à achetez leur nouvelle box.

Démarche en magasin pour s’abonner à l’offre Wifiber de Orange Madagascar

Oui relou, il faut aller en agence pour s’inscrire à l’offre Wifiber.
Mais mention Super Super à l’accueil à l’agence Orange Analakely. Ca pris 45 minutes (long long) mais la dame à saisi tout le formulaire à ma place (y compris mon nom entier, c’est pas rien). Je n’ai fait que signer 2 feuilles. C’est très très rare à Madagascar de s’abonner en ne faisant que signer 2 fois

Juste le seul point bloquant ultra-relou que les entreprises malgache adore : le certifcat de résidence. Oui il en faut hein ou une facture d’electricité à votre nom.
Prenez le au Fokotany avant d’y aller.

Disclaimer

J’utilise (et revend) des offres Be Connect 100 go depuis quelques années. Mais je vend aussi du Telma Net (qui d’ailleurs est bien plus rapide que Orange selon les endroits) et M’Lay de Airtel.
Stratégiquement, en vous incitant à passer à un abonnement Orange, je vous perd comme client sur Express.mg. Donc, non, ce post n’est ni sponsorisé ni avantageux financièrement pour moi

[COVID-19] Où trouver de l’oxygène à Madagascar (MAJ 10 mai 2021)

Ceci est une liste de points de ventes et points de recharge partagée largement sur Facebook mais difficilement trouvable sur Google pour trouver les endroits qui vendent de l’oxygène à Madagascar.

Si vous connaissez d’autres points de ventes ou si certaines informations sont erronées, je vous prie de me le signaler dans les commentaires pour que je le corrige rapidement.

Points de ventes d’oxygène à Antananarivo, Madagascar

  • Medical International
    020 22 332 62 / 034 07 159 31
    Immeuble TANA 2000, 2ème étage Ankorondrano
  • Nature Firm
    033 09 753 73 / 033 81 111 32
    Lot IV A 7 bis AK Ambodivonkely Ambohimanarina
  • Air Liquide Grande Industrie Madagascar
    020 23 225 06
    Route du Pape Anosivavaka Ambohimanarina
  • EO2LE
    020 22 670 82 / 032 07 137 00 / 032 07 137 52
    Lot IVO 222 Ankorondrano
  • Pharmadiff
    020 22 653 17
    Lot IV5 17 Antanimena
  • Tsik Medical
    034 14 499 32
    Avaratr’Ankatso
  • Respimed MG
    033 76 085 72 / 034 32 252 02
    Andranomena en face de l’ambassade Américaine
    Galerie commerciale, Bâtiment à l’étage juste à côté du lavage.
  • Selfcare MDG
    034 70 350 12
    Ankadifotsy à 100m du bureau de la douane
    1er etage Salon de beauté VERO VERO

Points de recharge d’oxygène à Madagascar

  • Andavamamba
    034 85 279 91
    Akaiky ny Shell
  • Fasan’i Karana
    034 94 648 93
    En face Sopromer

Source : Page facebook de @24hMada

600 : le numéro pour vous plaindre de votre opérateur téléphonique à Madagascar

#telecom #madagascar

600 : Numéro unique pour vous plaindre de votre opérateur téléphonique à Madagascar 🙂

⚠️ Une qualité réseau durablement mauvaise chez vous (précisez vos coordonnées GPS pour ce soit constructif)

⚠️ Des SMS publicitaires abusif ?

⚠️ Des abonnements avec engagement excessifs ?

⚠️ Des ventes forcées (passer de 3go a 5go en douce) ?

⚠️ Des changements de tarifs en votre défaveur imposés pendant votre engagement

Soyons bienveillants et constructifs : disons la vérité sans en rajouter. Donnons des informations permettant des prises d’action correctives rapide (position gps, date heures exactes, numero de contrat, extrait exact de SMS … etc)

Source : artec.mg

Salaires et Charges (IRSA, CNAPS, OSTIE) à Madagascar en 2024


Mise à jour Janvier 2024

Le calcul des charges sociales et fiscales des salaires à Madagascar reste assez simple.
Il est possible de les calculer avec de simples formules Excel ou Google Sheet sans nécessiter de logiciel complexe ni d’expertise particulière.

(si vous êtes pressé, le fichier Excel pour tout calculer est en bas du document)

La nouvelle méthode de calcul de l’IRSA 2024 à Madagascar

En 2022, le gouvernement de Madagascar change la règle de calcul de l’impôt sur le revenu des salariés ou IRSA. Si auparavant cet impôt était basé sur deux tranches uniquement (0% pour la part à moins de 350.000 ar et 20% pour le reste), il est désormais calculé sur cinq tranches :

  • 0 – 350.000 ar = 0%
  • 350.000 – 400.000 ar = 5%
  • 400.000 – 500.000 ar = 10%
  • 500.000 – 600.000 ar = 15%
  • Plus de 600.000 ar = 20%

La formule de calcul Excel ou Google Sheet pour calculer le montant de l’IRSA est la suivante :

= max(
  3000; 0
  + min(max(0; BASE - 350000); 50000) * 5%
  + min(max(0; BASE - 400000); 100000) * 10%
  + min(max(0; BASE - 500000); 100000) * 15%
  + max(0; BASE - 600000) * 20%
  - 2000 * ENFANT
)

Dans cette formule, BASE est la base de calcul de l’IRSA qui est définit par

BASE = SalaireBrute - CnapsSalarié - OstieSalarié

Tandis que ENFANT est le nombre de personne à charge de l’employé(e) (enfant, parent sans revenus).

Vous pourriez être intéressé par mon article sur Comment choisir le régime fiscal de votre entreprise à Madagascar

Calcul des charges sociales de retraite CNAPS, couverture santé OSTIE et formation professionelle FMFP à Madagascar

Les charges sociales à Madagascar sont partagées par le salarié et l’employeur. La part salariale vient réduire le salaire NET que l’employé contrairement à la part patronale.
Toutefois, ces charges sont versées trimestriellement par l’employeur aux organismes concernés.

Le calcul de ces charges sociales se fait comme suit :

  • Retraite CNAPS :
    • part salariale : 1% du salaire brute plafonné à 2.000.000 Ar (si vous gagnez plus que 2m par mois, la cotisation CNAPS sera de 1% de 2.000.000 soit 20.000 Ar)
    • part patronale : 13% du salaire brute
  • Santé OSTIE :
    • part salariale : 1% du salaire brute
    • part patronale : 5% du salaire brute
  • Formation professionelle FMFP :
    • part salariale : 0% du salaire brute
    • part patronale : 1% du salaire brute

Le fichier Google Sheet ou Excel pour calculer l’IRSA, la CNAPS, l’OSTIE à Madagascar

Cliquez sur la photo ci dessous pour avoir accès au fichier de calcul des salaires et charges à Madagascar

Calcul des salaires et charges à Madagascar

Et vous, comment calculez vous vos salaires et charges ?

Je serais ravi d’avoir vos retours en commentaire 🙂

Nouveaux tarifs Telma Net Forfait data Madagascar au 21 Novembre 2020

Excellente nouvelle pour les résidents de Madagascar, le coût d’Internet prépayé sans engagement viens de baisser chez Telma Madagascar.
J’ai hâte de voir la contre attaque d’Orange, Blueline et Airtel 🙂

Grille des tarifs des forfaits DATA Internet de Telma Madagascar

OffreDataDuréePrix
Telma Net 1go (500mo)1go (500mo + 750 mo)30 jours15.000 Ar
Telma Net 3go (2go)3go (2 go + 1 go)30 jours25.000 Ar
Telma Net 10go10go + 2go30 jours75.000 Ar (115.000 Ar)
Telma Net 100go (50go) 100go (50go + 25go)30 jours195.000 Ar
Telma 250 go (150go)250 go (150go + 75go)30 jours429.000 Ar
Tarif public Telma toutes taxes comprises constaté dans le menu MVola le 21 novembre 2020 et non publié officiellement à ce jour sur telma.mg

Comment bénéficier de ces offres Telma Net à Madagascar ?

Les offre d’accès internet de Telma peuvent être achetées chez tous les revendeurs de produits Telma comme les Telma Shop, Revendeurs Telma (parapluies).

Si vous disposez d’une puce Telma et que vous avez un solde MVola positif, vous pouvez également utiliser le menu MVola pour acheter ces offres. Il suffit d’appeler le numéro suivant :

#111*1*1*5*034XXXXXXX*4*3

Remplacez juste le 034XXXXXXX par votre numéro Telma Madagascar et choisissez l’option qui vous convient

Comment acheter les offres Telma Net Madagascar avec une carte bancaire ?

Si ces codes à appeler et retenir vous semble obscures ou que vous ne disposez pas de solde suffisant sur MVola, il existe une astuce beaucoup plus simple.
Vous pouvez utiliser le service Recharge Express de Supermarché.mg en cliquant ici :

https://supermarche.mg/produit/recharge-express-telma-net-data/